Scarifications

Publié le par ABP

SCARIFICATION / CUTTING
==> Ames sensibles, s'abstenir !



Par Corpstech : Les pratiques de scarification se retrouvent dans de nombreuses cultures. Traditionellement leur valeur rituelle et sociale peut être d'ordre hiérarchique, religieux, sexuel ou simplement esthétique.

En occident, elles symbolisent un retour à de lointaines traditions effacées par les sociétés industrialisées, ou sont encore 'expression d'une sensibilité particulière ou d'expériences fortes de la vie d'un individu.

L'impact visuel des cicatrices en occident est d'autant plus fort que celles-ci représentent dans l'insconscient collectif à la fois la douleur physique et la marque socialement disgracieuse d'un handicap. Dans une société tournée vers un contrôle total de la douleur, le désir de porter volontairement des cicatrices est lourd de sens social.

SCARIFICATIONS  :
Les scarifications sont des coupures pratiquées dans la peau à l'aide de lames de type scalpel. La sensation peut être comparée au tatouage en sensiblement plus intense. La qualité de coupe et sa profondeur tiennent un rôle primordial dans l'homogénéité du résultat qui évolue sur 6 à 12 mois. Les cicatrices se forment en amas fibreux, de densité variée suivant les individus et les traitements appliqués pendant la cicatrisation. Il est possible d'y frotter de l'encre pour donner une teinte, bien que le résultat par cicatrice en relief soit celui le plus recherché. Leur pratique est historiquement très ancienne et représentative de plusieurs cultures primitives.

CUTTING  :
Par Marion : Avant même de commencer la procédure, il vous faut choisir ou créer vous-même (c'est mieux) votre motif. De ce motif naîtra la scarification, ce travail en amont n'est donc pas à négliger, car il s'agit d'un acte irréversible de la même façon que le tatouage.

L'environnement du professionnel est relativement simple: des champs opératoires propres, des gants non stériles ou stériles et un scalpel. On nettoie la peau à la bétadine avant de commencer, ensuite le scalpel glisse sur la peau... "tout est une question de feeling par rapport à la peau" dit Luaks Zpira, on ne se donne pas de limites de temps précises, il faut ressentir des 2 côtés la procédure.On trace une ligne, puis on effectue une petite pause, afin que ça ne soit pas trop dur.

Une fois le tracé achevé, on applique un pansement occulsif qui va empêcher la plaie de respirer et les plaquettes (permettant la coagulation) de se former.

La question de la douleur est relative à chacun comme à chaque fois, cependant l'usage de la crème anesthésiante EMLA n'est pas un problème, au contraire, car elle évite de trop saigner.



Attention !
 IL NE FAUT PAS CONFONDRE SCARIFICATION ET AUTOMUTILATION !
La personne qui se fait faire une scarification n'est pas une personne déprimée et le fait pour un point de vue esthétique, ne recherche pas à avoir mal uniquement pour aller mieux !
C'est une personne quicherche un moyen a se dépasser en se faisant plaisir, tout comme pour un piercing ou un tattoo !
Mais ce n'est pas une personne qui cherche à se faire du mal, qui est déprimée, ce n'est pas de l'automutilation ! A ne pas mettre dans la même catégorie !
Ca y ressemble mais ce n'en est pas !


Dans un autre article vous trouverez les soins/l'hygiène a apporter et les risques de la scarification !

- - - - - - - - - - -
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

QUESTIONNAIRE
Que pensez-vous des scarifications ?
Que pensez-vous des gens qui le pratiquent ?
Le feriez-vous ? (si oui pourquoi, si non pourquoi)
Pensez-vous que c'est de la mutilation ? Pourquoi ?
 

Commenter cet article

Justine 07/04/2016 19:33

Bonjour, je me suis faite percer la langue hier.
Aujourd'hui elle est toujours gonfler (se qui est normal je pense) le soucis cest que je n'ai plus mal, sauf quand j'avale ma salive et le bout de ma langue me pique comme si cetais herité es ce normal ?

Merci de vos reponsr

non de kor 2 metal body pierceur 10/05/2010 09:24



slt


j'ai fais faire des scatrifications en 1999 par lza chez moi , elle venait d'apprendre austudio de body art en avignon , je les adores ,elles sont fines  bien kéloidé le plus dur c'est de
les tenirs 2 mois en pansement oclusif et a vif , bon courage a ki ve le faire



manueall 16/10/2009 15:19


Bonjour,

eh bien je suis actuellement à la recherche d'une adresse professionnelle en belgique et plus précisément à bruxelles pour me faire scarifier...

une idée ?...

merci !

manue***


Bobzkar 30/08/2009 23:02

L'interêt par rapport à la "cicatrice d'hopital" est justement de pouvoir décider, pour une fois, de la forme et de la localisation d'une marque traduisant de façon ordinaire "l'accident". Paradox!

Corinne 23/08/2009 23:32

Que pensez-vous des scarifications ? Trés beau dessins lorsque c'est "frais", sinon, quand les cicatrices sont trop bien cicatrisées, les résultats sont moyens, autant faire un tatouage dans ce cas. Que pensez-vous des gens qui le pratiquent ? Personne ne doit juger personne quand il s'agit de son propre corps. Le feriez-vous ? (si oui pourquoi, si non pourquoi) Oui. Je pense que je ferai un symbole, genre Mort à la faux. Pensez-vous que c'est de la mutilation ? Non.Pourquoi ?La mutilation, c'est l'acte de "détruire" et d'empêcher le bon fonctionnement d'un membre par exemple, là, ça n'est pas le cas, c'est se faire mal, certes, mais pour avoir un dessin sur la peau, c'est de l'art ! tout comme le tatouage.